L’Assemblée des Femmes salue les prises de position du ministre de l’Education, Vincent Peillon, en faveur de la transmission du principe républicain d’égalité filles/garçons à l’école dès le plus jeune âge. A la veille de la rentrée, il a réaffirmé dans le JDD dimanche 2 septembre sa volonté d’intégrer « l’égalité des garçons et des filles » comme une valeur à porter et à défendre dans « la refondation de l’école républicaine ».

Ces déclarations s’inscrivent dans la lignée des annonces faites lors de l’Université d’été de l’AdF, le 23 août, à la Rochelle. Le ministre avait annoncé à cette occasion sa volonté d’instaurer un module obligatoire de formation à l'égalité filles-garçons pour tous les acteurs éducatifs et l'intégration de l'objectif d'égalité filles-garçons dans les programmes scolaires dans le cadre de leur réécriture.

L’AdF salue ces prises de position et encourage le ministre à tenir les promesses faites par François Hollande, dans ses 40 engagements pour l’égalité femmes/hommes, à savoir :

11. qu’aucun manuel scolaire véhiculant des stéréotypes, dans les textes comme dans les photographies, ne puisse être validé ou diffusé.

12. que les acteurs éducatifs soient formés à la question du genre et à la lutte contre les sté- réotypes sexistes.

13. que l’éducation à la sexualité à l’école, devenue obligation légale depuis 2001, soit appliquée. Et à ce que les actions de prévention, tout au long de la scolarité, soient encouragées et soutenues dès le début de la mandature.