Pendant que certains vont continuer à croire que la liberté peut s'acheter en payant des femmes, que d’autres vont jaser cyniquement sur le fait que 'se faire violer, ça paie', le Gouvernement français est résolument tourné vers l'avenir en traçant une perspective d'égalité entre les femmes et les hommes.

L’Assemblée des femmes se félicite de la mobilisation du Gouvernement tout entier en faveur des droits des femmes. Du jamais vu depuis 12 ans !

L’Assemblée des femmes appelle à ce que les engagements se traduisent maintenant dans la vie réelle des femmes et des hommes de France.

–          Parce que les inégalités entre les sexes doivent être prises à la racine, les stéréotypes sexistes fermement combattus par l’éducation, et une culture de l’égalité promue avec détermination, la formation des acteurs éducatifs et l’enseignement de « l’ABCD de l’égalité » dès la dernière année de la maternelle doivent au plus vite devenir une réalité. 

–          Parce que la précarité frappe des millions de femmes, l’Etat doit être exemplaire. Par exemple, dans  le nettoyage qui reste le 1er secteur professionnel d’embauche des femmes, il faut, comme le Gouvernement s’y est engagé, que les prestations de nettoyage des marchés publics de l’Etat soient réalisées en journée, et en horaire continu, pour tenir compte notamment des horaires des transports publics.

–          Parce qu’enfin trop de femmes victimes de violences sont dans l’impasse faute de logement alternatif quand elles font le choix de quitter le domicile conjugal, la création de 5 000 logements d’urgence au cours du mandat est une priorité.

L’Assemblée des femmes exprime sa confiance exigeante au Gouvernement de Jean-Marc Ayrault, et à Najat Vallaud-Belkacem en particulier, pour mener à bien la feuille de route édictée.

Danielle Bousquet, Présidente de l'Assemblée des Femmes